Un derby à l’arraché

Mercredi soir, le Paris Saint-Germain Handball prenait part à la 11ème journée de Lidl StarLigue, lors de la réception de Tremblay. Les Rouge et Bleu sont parvenus à se défaire d'une courageuse formation tremblaysienne (25-23).

Le ton est donné
D’entrée, les deux formations prouvent que le mot "derby" n’est pas qu’un terme pour qualifier les 35 kilomètres qui séparent Tremblay de Paris. Elles se partagent l’avantage, sans jamais véritablement se détacher (5’ : 3-3). Les Rouge et Bleu mènent les débats, mais chaque balle de +2 est repoussée par l’ancien de la maison, Patrice Annonay (9’ : 5-4). Il faut le punch de Nedim Remili sur contre-attaque, pour faire le break (12’ : 6-4).

Un derby à l’arraché

Les boutiques sont fermées
Mais après cette entame tonitruante des deux côtés, les filets ne tremblent plus. En effet, les défenses prennent clairement le pas sur les attaques. Rodrigo Corrales peut par exemple s’appuyer sur une arrière-garde solide pour conserver son invincibilité, mais aussi sur sa vista pour contrer une tentative de Pierre Marche (13’ : 6-4). Dans ce contexte, le score évolue peu et l’écart se maintient (20’ : 8-6).

Un derby à l’arraché

Une adresse retrouvée
L'avantage parisien pour la première fois de la partie à +3 lorsque Luka Stepancic dégaine depuis les 9 mètres (22’ : 9-6). Un but qui lance une série impressionnante de réalisme. Sander Sagosen (25’ : 12-8), Mikkel Hansen (27’ : 13-9), ou encore Uwe Gensheimer (29’ : 14-10), règlent définitivement la mire et les hommes de Zvonimir Serdarusic repartent aux vestiaires avec une avance confortable.

Score mi-temps : 14-10

Nedim ne tremble pas
Au retour des vestiaires, notre équipe poursuit sur la même dynamique. Thierry Omeyer convainc même les sceptiques en repoussant un jet de 7 mètres de Sassi Boultif (34’ : 16-11). Son homologue tremblaysien a dû répondant et contrarie une nouvelle fois la ligne offensive parisienne, mais ne peut rien faire face à Nedim, auteur d’un triplé après la reprise (41’ : 19-14).

Un derby à l’arraché

Une match relancé
L’intensité de la partie retrouve ensuite de sa superbe. Le tableau d’affichage doit s’adapter aux réalisations d’Édouard Kempf (43’ : 21-15) et de Mikki (44’ : 22-16). Heureusement, il peut compter sur Titi pour le faire souffler ! Ce dernier stoppe un nouveau penalty face à Reida Rezzouki (46’ : 22-16). Pourtant, l’autre ancien parisien de Tremblay, Samuel Honrubia, prouve que ce match n’est pas encore plié (52’ : 23-21).

Un derby à l’arraché

Au bout du suspens
La réussite fuit les Parisiens dans cette fin de partie. Les montants adverses s’en mêlent et empêchent les Rouge et Bleu de se mettre à l’abri (53’ : 23-22). Les visiteurs s’offrent d’ailleurs plusieurs balles pour égaliser, mais tombent sur un excellent Omeyer. Il remporte d’abord un face-à-face avec Samy (56’ : 24-23), puis réalise une magnifique double parade devant Luc Steins et Jérémie Courtois. Des exploits qui permettent à Hansen de sceller le sort de la partie (57’ : 25-23).

Score final : 25-23

Dominateur jusqu'au money-time le Paris Saint-Germain Handball a dû finalement batailler pour se défaire de son voisin. Les Rouge et Bleu reviennent à hauteur de Nîmes, battu dans le même temps à Nantes (33-25), et à restent à trois longueurs de Montpellier, vainqueur de justesse à Dunkerque (23-24).

Un derby à l’arraché

Les buteurs parisiens :

Nedim Remili (6 buts), Uwe Gensheimer, Mikkel Hansen (5), Sander Sagosen (4), Luka Stepancic, Daniel Narcisse (2), Edouard Kempf (1).

Les gardiens parisiens :

Rodrigo Corrales : 6 sur 14 (42%), Thierry Omeyer : 10 sur 25 (40%).

(Crédits : TeamPics/PSG)