Tous les regards sur…Neymar Jr !

L’engouement est à la hauteur de l’attente suscitée. 10 jours après sa signature à Paris, Neymar Jr enfilera ce dimanche à Guingamp son costume du PSG. Le Roudourou, le peuple parisien, la Ligue 1 et même la planète football attendent ses grands débuts. Entre curiosité et ferveur. Neymar Jr, première !
Tous les regards sur…Neymar Jr !

Traditionnellement, un match de championnat placé au cœur du mois d’août accuse logiquement un léger déficit en termes d’intérêt. Parce que nous ne sommes qu’aux prémices de la saison, parce que la période estivale bat son plein surtout. Ça, c’était avant qu’une tornade brésilienne ne vienne balayer le calendrier. Ce 13 août, la donne a radicalement changé : du nord au sud, d’ouest en est, de Copacabana à Paris Plages, les amoureux du ballon rond mettront entre parenthèses leurs occupations, 90 minutes durant.

Record d’affluence, effervescence : la vague « Ney » surfe sur la Bretagne

L’espace d'une soirée, Guingamp et ses 7000 âmes accaparera les regards, s’érigera même en capitale du football. C’est aussi ça, l’effet Neymar Jr ! Au moment où il se présentera au Roudourou, sur les coups de 19h30, la nouvelle pépite parisienne le sait : il sera scruté, épié, de sa descente du bus au premier ballon caressé. Son échauffement, ses poignées de mains lors du protocole, ou encore son premier dribble : le Neymar Jr Show pourra alors débuter ! Au passage, les pancartes devraient fleurir en tribunes, pour récupérer le maillot de l’attraction numéro 1 de ce 2e épisode de L1. Un duel qui se jouera devant 18 363 chanceux - un record sur place - les places s’étant arrachées dans la cathédrale guingampaise, pour assister « en live » à ce baptême du feu. Dans les Côtes-d'Armor, on surfe aussi sur la vague « Ney », le hashtag #NeymarAuVillage étant devenu viral depuis quelques jours.

Tous les regards sur…Neymar Jr !

Un premier bain de foule, un premier test aussi, Guingamp étant statistiquement une terre hostile. Illustration : sur ses 3 derniers déplacements, Paris a chuté à 2 reprises. Toutes compétitions confondues, le bilan est également à mettre à l’actif des Bretons (5 victoires, 5 nuls, 3 défaites). Renversant en ouverture du championnat (succès 3-1 à Metz), l’EAG s’apparente à un client.

14 ans après Ronnie, Neymar Jr animera le festival

Le destin faisant souvent bien les choses, cette affiche se double de multiples clins d’œil, pour revenir à celui qui aimantera l’attention. En 2003, c’est sur ces mêmes terres que Ronaldinho inscrivit un but d’anthologie. Un Brésilien, numéro 10, qui mystifia la moitié de l’effectif adverse : l’inspiration est toute trouvée pour « Ney », 14 ans plus tard ! Ce jour-là, la magie auriverde opéra, laissant de marbre Ronan Le Crom, passé par la suite sous la bannière parisienne. Tout comme l’actuel coach Antoine Kombouaré, et même…Jordan Ikoko, le latéral droit guingampais, qui pourrait être le premier à se frotter au phénomène. « C’est la première fois de ma carrière que j’affronterai un joueur de classe mondiale », atteste ce pur produit du centre de formation parisien.

Tous les regards sur…Neymar Jr !

Un artiste hors-normes qui se prépare au grand soir depuis une semaine maintenant, sur les terrains de Saint-Germain-en-Laye. Meilleur buteur de l’International Champions Cup sous ses anciennes couleurs (3 buts), Neymar Jr aura hâte d’en découdre, pour calquer ce ratio en match officiel. A la loupe, ses premiers pas se révèlent souvent fructueux. Illustration : en 2010, le prodige honore sa première cape avec la Seleção…en inscrivant un but de la tête, face aux USA (2-0).

C’est inné : le néo-Parisien connait la recette du succès. Et assurément la voie pour débarquer par la TRÈS grande porte. Alors, on ajuste le compte à rebours et on géolocalise notre passion sur le Stade de Roudourou : 3,2,1…Neymar Jr à Paris, c’est parti !